La métamorphose des joues d’or

  Durant tout l’hiver, le Golfe du Morbihan accueille une bonne diversité de grèbes. Les Grèbes castagneux, énergiques petits plongeurs ne quittent pas les digues et les bassins. Les grands Grèbes huppés s’immergent plus souvent loin sur le plan d’eau. Les jougris sont très rares et préfèrent rester loin dans le Mor-Bras.

Un prince dans les vagues

Les plongeons font assurément partie des oiseaux rares dans le Morbihan. Pourtant à la faveur des coups de vent hivernaux, les gracieux pélagiques se rapprochent des côtes et s’offrent aux coups d’œil des passionnés qui ont affronté vagues et embruns.

Bien que violet soit un peu excessif

Une fois de plus, encore un oiseau discret à découvrir sur les bords du littoral. Entre rochers, balanes et embruns, il faut dire que le Bécasseau violet passe vraiment facilement inaperçu.

Matins frileux pour les mésanges :

Dans les premiers jours de décembre, c’est vraiment l’hiver qui s’installe… Les jours sont devenus très courts, les nuits sont froides et souvent humides ; pour les petits passereaux, les heures sont parfois compliquées.

Coureurs d’écume

Vous les avez forcément déjà observés, ces ‘petits jouets mécaniques’ qui cavalent en fuyant les vagues. Sans cesse, ils arpentent les grèves sableuses et chaque vague qui se retire apporte son flot de petits crustacés ou de coquillages.

S’il est un passereau bien rare en Bretagne, c’est bien le discret Grosbec casse-noyaux. Les départements d’Ille et vilaine et la partie Est des Côtes d’Armor offrent parfois quelques coups d’œil, c’est une vrai rareté autour du Golfe du Morbihan.

De retour des terres du Nord

Au fil des jours, l’automne s’installe. La migration s’estompe et commence le temps de l’hivernage. Fuyant leur Sibérie ou leur Scandinavie natales, des milliers de Bécasseaux variables prennent leurs marques dans le Golfe du Morbihan.

La grande boucle des puffins

Les premiers jours d’octobre sont parfois un peu chahutés par les coups de vents qui installent l’automne. Les oiseaux de haute mer que l’on nomment pélagiques sont alors souvent renvoyés sur la côte où ils attendront l’accalmie.

Le voyage d’un bout d’écorce

ll fait partit des oiseaux rares mais le mois de septembre est assurément le meilleur moment de l’année, pour observer ce véritable bout d’écorce en migration qu’est le Torcol fourmilier.

Attention Bécasseaux en transit

Comme pour leurs proches cousins, les chevaliers (fidèles au marais de Suscinio) ; Pas moins de 7 espèces de bécasseaux fréquentent le Golfe du Morbihan.

11 grammes en migration

Il est certainement l’oiseau le plus rare l’Europe et jouit du triste privilège d’être une espèce très menacée à l’échelle de la planète. Début août, les Phragmites aquatiques sont en migration.

Un estivant en danger

Tous les ans, il arrive du Portugal ou de l’Afrique du nord pour nicher sur nos plages bretonnes. Découvrez en une minute la dangereuse et tumultueuse vie de cette adorable petite boule de plumes.